Formation toitures végétalisées

Urbanisation galopante, pollution, partout dans le monde l'avenir des villes fait l'objet d'interrogations multiples. Réintroduire la biodiversité pourrait devenir une des solutions les plus efficaces à cette crise.

Dans un contexte où la population urbaine ne cesse d'augmenter, la biodiversité pourrait devenir un levier aussi important que l'énergie pour agir contre les effets des changements climatiques.

Toitures végétalisées

Alors que le taux de la population vivant en milieu urbain était de 50% en 2005, en 2014 il atteignait 54% au niveau mondial, un taux qui devrait atteindre 66% en 2050, selon l'ONU.

En Europe, c'est environ 80% de la population qui vit dans les villes.

Les zones urbaines sont, par conséquent, les lieux où les problèmes environnementaux affectent le plus la vie des citoyens européens. Aujourd'hui les alertes à la pollution sont de plus en plus fréquentes, dans les grandes villes comme Paris mais aussi, à notre grand étonnement, dans des villes de moyenne et petite importance. La réintroduction de la nature en ville offre non seulement une réponse adaptée aux problèmes de pollution, mais bien utilisée elle offre des services multiples et innovants,notamment dans le bâtiment.

Consciente des bénéfices apportés par la biodiversité, le 16 mars dernier, la ministre de l'Ecologie présentait la future loi sur la biodiversité.

Ce projet de loi nous rappelle qu'il est devenu primordial « d'agir avec la nature et « faire de l'urgence d'agir, une chance » pour « donner à notre pays l'élan d'une croissance verte et bleue » favorable aux innovations, et par conséquent à l'activité et l'emploi. Parmi les propositions figure l'obligation pour les nouveaux centres commerciaux de couvrir leur toiture d'une végétalisation ou bien d'une production d'énergie.

Ces prises de décision arrivent à point nommé, renforçant le projet visé par la journée du 4 mai, qui est de promouvoir le développement de la biodiversité en milieu urbain et dans le bâtiment. Elle vient également souligner l'intérêt du projet européen BioSolarRoof, dont Init Environnement est partenaire, qui propose une technologie nouvelle permettant d'associer sur un toit une végétalisation biodiversifiée et une production d'énergie. Cette technologie qui sera présentée le 4 mai, fera l'objet d'une formation les trois jours suivants.